Fiche Questions Réponses « Rentrer en France »

Avertissement

Nous vous recommandons d’éviter autant que possible les déplacements internationaux, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne vous y contraignent.

1. Je suis de nationalité française et je réside au Cambodge. Puis-je rentrer en France ?

Tout Français ainsi que son conjoint et ses enfants peuvent rentrer en France.

2. Comment puis-je rentrer en France ?

Il n’existe que peu d’options à ce jour pour regagner la France à partir du Cambodge. Lorsqu’il y en a, nous publions les informations dont nous disposons sur notre page Facebook et dans cette rubrique.

Avertissement

Les informations ci-dessous sont données à titre indicatif afin de vous aider à organiser votre vol retour. Comme vous le comprendrez, les compagnies aériennes gèrent la situation au jour le jour et de nombreux vols ont été et peuvent encore être annulés.

L’actualité étant très évolutive, l’ambassade ne saurait être tenue responsable ni des modifications intervenues depuis la présente mise à jour, ni de la véracité des informations reprises, ni des annonces non suivies d’effet et annulations de vols.

En raison de la fréquence des annulations et reports de vols, il est déconseillé d’acheter son billet trop en avance. Privilégiez les liaisons ayant effectivement repris et les compagnies assurant votre transport bout à bout jusqu’à Paris.

Évitez les itinéraires avec plus de 2 escales ou de 2 compagnies. Achetez vos billets directement sur le site des compagnies aériennes ou à une agence de voyages cambodgienne et non sur un moteur de recherche internet.

Dans tous les cas, il est impératif de vérifier avec l’agence que le ou les transits sont possibles. Évitez tout vol imposant un changement d’aéroport (Thai Air Asia vers l’aéroport DMK de Bangkok par exemple), car l’entrée sur la plupart des territoires reste interdite même lorsque le transit y est possible.

A. Trois possibilités seulement existent à ce jour pour regagner la France.

Via la Corée (compagnies Korean Air et Asiana Airlines) :

Les compagnies coréennes Korean Air et Asiana Airlines opèrent toutes deux plusieurs vols Phnom Penh-Séoul par semaine en fin de soirée.

Plusieurs correspondances sont ensuite possibles vers Paris : Korean Air, Qatar Airlines via Doha, Air France-KLM via Amsterdam et Lufthansa via Francfort notamment. Le trajet dure environ 40 heures, à l’exception des vols Korean Air et Asiana Airlines des vendredis et dimanches soir, avec un temps de trajet plus court (24h environ).

Compagnies aériennesItinéraire / ContactsCommentaires
Vols Asiana Airlines ou Korean Air vendredi et dimanche soir, puis vol Korean Air vers Paris (environ 24h de voyage) Korean Air : Intelligence Office Center à Phnom Penh
Tél. : +855 23 224 047
www.koreanair.com

Asiana Airlines :
Tél. : +855 23 862 868
https://flyasiana.com
Les passagers effectuant un transit inférieur à 24h n’ont pas l’obligation d’effectuer un test de dépistage du Covid-19 et aucune assurance médicale n’est requise.

Afin de pouvoir transiter et de rester sous douane à l’aéroport de Séoul/Incheon, il est impératif d’enregistrer les bagages en soute pour la destination finale Paris-CDG.

Dans l’hypothèse où cela ne pourrait se faire au comptoir d’enregistrement à Phnom Penh (à voir au cas par cas au moment de l’enregistrement), il convient de conserver ses tickets d’enregistrement des bagages et de les montrer aux personnels de transit de Korean Air à Séoul, qui se chargeront du transfert automatique des bagages sur le vol Korean Air vers Paris et de l’émission des cartes d’embarquement.
Vols Asiana Airlines ou Korean Air vers Séoul, puis Qatar Airways vers Doha et Paris Vol Phnom Penh=> Séoul (tronçon effectué par Korean Air ou Asiana Airlines), puis vol Doha => Paris sur Qatar Airways (2 escales). Environ 44h de vol.
Achat des billets sur www.qatarairways.com
Tél. : +855 23 963 800
Le transit à Doha reste possible. Qatar Airways ayant des accords avec Korean Air et Asiana Airlines, les bagages sont enregistrés de Phnom Penh à Paris-CDG au départ de Phnom Penh. Pas besoin de certificat Covid négatif ni d’assurance médicale.
Vols Asiana Airlines ou Korean Air vers Séoul, puis autres correspondances / Pour toutes les autres possibilités de correspondances, il faut impérativement vérifier que le transit est possible.

Évitez tout vol imposant un changement d’aéroport, car l’entrée sur la plupart des territoires reste interdite même si le transit y est possible.
Vols Phnom Penh-Séoul-Paris avec Asiana Airlines Asiana Airlines, qui avait prévu de reprendre ses vols Séoul-Paris (permettant donc d’effectuer le trajet Phnom Penh-Paris via Séoul avec une même compagnie) mi-juillet, puis à partir du 5 août, les annonce désormais au 1er octobre seulement.

Via Taiwan  :

Depuis le 25 juin, les escales entre deux vols d’une même compagnie et d’une durée de 8 heures maximum sont autorisées à l’aéroport international de Taipei (TPE).

La compagnie taiwanaise Eva Air, qui avait annoncé des vols vers Taipei à compter du 5 juin, a repris en réalité cette desserte début juillet. Vols les mercredis et vendredis. Correspondances pour Paris avec Eva Air.

Il n’est en revanche pas possible d’emprunter les vols (jeudis et dimanches vers Taipei) de la compagnie taiwanaise China Airlines, car le transit à Taipei n’est possible qu’entre deux vols d’une même compagnie et cette dernière ne dessert pas la France.

Via Singapour (compagnies Silk Air et Jetstar Asia) :

SilkAir (filiale de Singapore Airlines) a repris ses vols vers Singapour le 1er septembre 2020. Le vol du mardi soir permet de prendre une correspondance pour CDG avec Singapore Airlines dans la nuit. Pendant le transit à Singapour, les passagers doivent rester en zone d’attente de transit (THA) jusqu’à ce qu’ils soient escortés jusqu’aux portes d’embarquement de leur vol vers Paris.

Après l‘avoir d’abord annoncée au 1er septembre, la compagnie Jetstar Asia annonce désormais la reprise de la desserte Phnom Penh-Singapour le 18 septembre. Correspondances possibles vers Paris via une escale supplémentaire, avec notamment Lufthansa.

B. Les autres voies traditionnelles sont fermées pour le moment

  • Malaisie (compagnie Air Asia) :
    En raison du nombre de passagers venant de Malaisie et d’Indonésie confirmés positifs à leur arrivée au Cambodge, les autorités cambodgiennes ont suspendu les vols vers ces 2 pays le 1er août 2020. Après avoir annoncé la reprise de ses vols Phnom Penh-Kuala Lumpur le 17 septembre, Air Asia prévoit désormais de les reprendre, si cette suspension est levée, à partir du 2 octobre. La plus grande prudence s’impose cependant.
  • Japon (compagnie ANA) :
    Les transits entre deux vols internationaux sont possibles à l’aéroport de Narita à condition qu’ils n’impliquent pas d’entrer sur le territoire japonais. Les bagages doivent être enregistrés du point de départ pour la destination finale : ils ne peuvent pas faire l’objet d’un réenregistrement par le voyageur au cours du transit au Japon. Cependant, il n’y a toujours pas à ce jour de vols Phnom Penh-Tokyo. Les discussions pour la reprise des liaisons entre le Japon et le Cambodge sont toujours en cours.
  • Chine  :
    Le transit n’est plus autorisé dans les aéroports chinois depuis le 28 mars.
  • Emirats Arabes Unis (compagnie Emirates) :
    Les Emirats Arabes Unis ont annoncé le 4 juin la reprise du transit aérien. Mais la compagnie Emirates, qui avait pourtant vendu des billets Phnom Penh-Paris à partir du 1er août, n’a pas fixé de nouvelle date pour la reprise effective de cette ligne .
  • Qatar (compagnie Qatar Airways) :
    Les vols Phnom Penh/HCMV/Doha de Qatar Airways, qui permettaient de prendre à Doha une correspondance pour Paris avec cette compagnie, sont suspendus sine die. Aucune date de reprise n’est fixée.
  • Hongkong (compagnie Cathay Pacific) :
    L’interdiction de transit à Hongkong est levée depuis le 1er juin. La compagnie Cathay Pacific, qui avait annoncé la reprise de ses vols quotidiens Phnom Penh-Hongkong à compter du 1er juillet, puis du 1er août, programme désormais des vols de sa filiale Cathay Dragon à partir du 25 octobre... Correspondances à Hongkong vers Paris, notamment avec Cathay Pacific.

Deux autres compagnies ont annoncé une reprise de leurs vols au départ de Phnom Penh, mais sans correspondance possible à ce jour vers Paris :

- Vietnam Airlines qui avait vendu des billets pour Hanoi et Ho Chi Minh à compter du 1er juillet puis repoussé la reprise au 2 septembre, programme maintenant la reprise de ses vols au départ du Cambodge (Phnom Penh-Ho Chi Minh uniquement) à partir du 25 octobre seulement...
- Après avoir vendu des billets à compter du 1er juillet, puis au 1er octobre, et enfin au 25 octobre, Thai Airways annonce maintenant la reprise des vols de sa filiale Thai Smile Airways vers Bangkok le 1er novembre... A noter que Thai Airways a été récemment placée en redressement judiciaire (la compagnie a notamment précisé qu’elle ne serait plus en mesure de rembourser ses billets).

La plus grande prudence s’impose en effet, car le transit reste à ce jour interdit au Vietnam et en Thaïlande. Tant que la reprise du transit n’aura pas été autorisée par les autorités de ces pays, la réalité de ces vols, et a fortiori la possibilité d’y prendre une correspondance pour Paris, seront sujettes à caution.

3. Quels sont les contrôles sanitaires à l’arrivée ?

En vertu du décret du 29 octobre 2020, les personnes de onze ans ou plus arrivant sur le territoire métropolitain par transport maritime ou aérien depuis le Cambodge qui ne peuvent présenter le résultat d’un test ou d’un examen biologique de dépistage virologique réalisé moins de 72 heures avant le départ ne concluant pas à une contamination par la COVID-19 sont dirigées à leur arrivée vers un poste de contrôle sanitaire permettant la réalisation d’un tel examen.

Plus d’informations :
- FAQ sur la mise en oeuvre des contrôles sanitaires aux frontières
- Informations sur les mesures à l’arrivée en France métropolitaine et dans les collectivités d’Outre-mer

Dernière modification : 04/11/2020

Haut de page