L’ambassade de France au Cambodge rend hommage à Son Altesse Royale la Princesse Norodom Bopha Devi

L’ambassade de France au Royaume du Cambodge s’associe à la tristesse de la famille royale, du Gouvernement du Royaume du Cambodge et du peuple cambodgien à l’occasion de la disparition de Son Altesse Royale la Princesse Norodom Bopha Devi.

La princesse Norodom Bopha Devi était une très grande figure de la culture du Cambodge et un symbole de l’amitié entre nos deux pays.

Francophone et francophile, la princesse Norodom Bopha Devi a joué un rôle essentiel dans la conservation et la promotion de l’art de la danse traditionnelle khmère ainsi que dans sa reconnaissance sur la scène internationale et tout particulièrement en France.

Danseuse étoile du Ballet Royal, elle a exécuté des chorégraphies qu’elle mettait en scène et que son père, Sa Majesté le roi Norodom Sihanouk, aimait à montrer à l’étranger, comme ce fut le cas lors de sa visite officielle en France en 1964 où la princesse fit une interprétation magistrale à l’Opéra de Paris en présence du Général de Gaulle devant qui elle dansa à nouveau à l’occasion de sa visite officielle au Cambodge en 1966.

La princesse a également beaucoup œuvré à la popularisation de cet art et à son ouverture au grand public. Sous son impulsion et celle de Sa Majesté le Roi Sihanouk, les représentations ont été rendues publiques et largement médiatisées.

Après le tragique génocide que le pays a connu, la princesse Norodom Bopha Devi s’est très fortement impliquée dans la résurrection du Ballet en formant une nouvelle troupe qui a pu se produire à nouveau à Paris, en 1994 au Théâtre du Rond-Point , à l’invitation de la Maison des cultures du monde.

Inlassablement, la Princesse s’est investie dans la reconstruction du Cambodge en acceptant les responsabilités de Ministre de la Culture et des Beaux-Arts entre 1998 et 2004. Durant toute cette période, elle s’est attachée à restaurer et à réorganiser la vie culturelle, en s’appuyant avec beaucoup d’intelligence sur les programmes d’aides mis en place dans la foulée des accords de Paris. Prenant appui sur la coopération française, elle a beaucoup œuvré à la restructuration des institutions culturelles du Pays (Musée national, Bibliothèque nationale, Université Royale des Beaux-Arts, restauration et aménagement du site d’Angkor).

Depuis plusieurs années la princesse Norodom Bopha Devi se consacrait à la direction du Ballet Royal pour lequel elle a chorégraphié des spectacles et organisé de prestigieuses tournées internationales.

La Princesse venait ainsi d’achever une nouvelle chorégraphie, « Métamorphoses », qui a été présentée en France en mai 2018 à l’occasion d’une tournée. Elle a fait prendre un virage nouveau au Ballet Royal en introduisant dans le spectacle le mythe de Psyché et l’histoire de la rencontre du sculpteur Rodin et du Ballet Royal en 1906. Pour la première fois dans l’histoire de ce ballet millénaire au répertoire très codifié, la chorégraphie s’est enrichie d’un emprunt culturel extérieur. L’attachement profond que la princesse Norodom Bopha Devi portait à la France et à sa culture a fait d’elle un véritable symbole de la relation entre le Cambodge et la France dont elle a entretenu sans cesse et sans relâche, la force et la qualité.

Dernière modification : 27/11/2019

Haut de page