La France renforce les capacités de la GRK en matière d’enquête judiciaire

Dans le cadre du projet de coopération entre la gendarmerie nationale française et la Gendarmerie Royale Khmère (GRK) initié en 1994 et reconduit tous les trois ans dans le cadre d’une convention de coopération, un expert en criminalistique de la gendarmerie nationale est venu au Cambodge du 10 au 17 juin 2017 afin de former 35 officiers de la GRK aux techniques d’identification criminelle. Ce transfert de savoir-faire vise à donner à la GRK un niveau de compétence à la hauteur des standards internationaux en matière d’enquête judiciaire.

Après Phnom Penh en 2013, Siem Reap en 2014, Battambang en 2015 et Sihanoukville en 2016, c’est à Banlung (province du Ratanakiri), à l’Etat-major provincial de la Gendarmerie Royale Khmère, que s’est déroulé, cette année, le stage de formation de Police Technique et Scientifique organisé par la mission de coopération de sécurité et de défense (MCSD) rattachée à l’ambassade de France au Cambodge.

Trente cinq officiers de la GRK ont ainsi suivi pendant une semaine une formation conduite par le major Jean-Christophe POUPAERT, de la Brigade Départementale de Rapprochement et d’Information Judiciaire (BDRIJ) de BEAUVAIS (Oise).

Cette formation, essentiellement pratique, avait pour but de permettre aux stagiaires d’apprendre à gérer une scène d’infraction (crimes ou délits graves) : aborder une scène d’infraction, la délimiter, cheminer à l’intérieur sans « polluer » les traces et indices qui s’y trouvent, repérer et relever les traces et indices de manière organisée, sans les détériorer, afin de les discriminer et ainsi retenir ceux qui peuvent revêtir le caractère de preuve irréfutable pour confondre le ou les auteurs.

La Police Technique et Scientifique requiert un travail précis et minutieux. Il est devenu essentiel pour l’enquête et la découverte de la vérité car il permet d’obtenir des éléments clé sur les auteurs, les complicités éventuelles, les modes opératoires…

A l’issue de leur formation, les trente cinq officiers stagiaires de la GRK ont obtenu la qualification de Techniciens en Identification Criminelle de Proximité (TICP). Ils formeront ainsi, dans chacune des provinces dont ils sont issus, l’embryon de pôle judiciaire devant permettre à la GRK de moderniser ses méthodes d’investigation et de gagner en efficacité dans la conduite de ses enquêtes judiciaires.

Depuis 2013 ce sont plus 200 officiers de la GRK qui ont été formés en matière de PTS et qui détiennent la qualification de TICP.

Dernière modification : 20/06/2017

Haut de page