Les relations économiques

1. L’économie cambodgienne en bref :

Quelques indicateurs :
- PIB : 15,3 milliards USD (2014, Banque mondiale)
- PIB par habitant : 1091 USD (2014, Banque mondiale)
- Taux de croissance : 7 % (2014, Banque mondiale)
- Taux de chômage : 0.3 % (2014, Banque mondiale)
- Taux d’inflation : 3,8 % (2014, FMI)
- Taux de pauvreté :14% (2014, Banque Mondiale)
- Déficit public : 2,8 % (2014, DG Trésor)
- Balance commerciale : - 2 Mds USD (2014, DG Trésor)
- Principaux clients : Etats-Unis (24,1%), Royaume-Uni (8,7%), Allemagne (8,1%)
- Principaux fournisseurs : Vietnam (28,1%), Chine (20,6%), Thaïlande (16,8%)
- Part des secteurs d’activités dans le PIB : agriculture (32 %), industrie (24 %) et services (38 %)
- Montant des IDE : 1,72 milliards USD

2. Structure de l’économie du Cambodge

Une économie à 4 piliers :
- La confection  : Un secteur clé (1/3 du PIB en 2013) et qui emploie plus de 500 000 personnes et représente 80% des exportations du pays (5,5Mds USD en 2013).
- Le tourisme : Avec plus de 5 million de touristes en 2015, dont environ 200 000 français, c’est un secteur en pleine croissance, représentant environ 15% du PIB annuel.
-  L’agriculture  : Comptant pour environ 32% du PIB, les exportations du secteur ont crû ces 5 dernières années, notamment vers l’UE (programme Tout Sauf les Armes).
- La construction et l’immobilier : Secteur dynamique qui attire de plus en plus d’investissements, majoritairement asiatiques (chinois et japonais), avec de nombreux projets d’envergure en cours : centres commerciaux, hôtels, condominiums.

Il reste au Cambodge de nombreux défis à relever …
-  La vulnérabilité aux chocs  : Le peu de diversification de l’économie, le manque de main d’œuvre qualifiée ainsi que la faiblesse des infrastructures du pays le rendent vulnérable aux chocs économiques externes ou aux catastrophes naturelles. Il en va de même pour le déficit structurel de la balance commerciale (-2,9 Mds USD en 2014) dont la couverture dépend de la confiance qu’investisseurs et bailleurs internationaux ont dans le pays.
- La corruption  : Le Cambodge occupe en 2015 la 150ème place du classement Transparency International. Parmi les facteurs explicatifs est notamment citée la gouvernance de l’Etat. Cependant, les récentes mesures prises par le gouvernement sont encourageantes (adoption d’une loi et création d’une unité « anti-corruption » en 2011).
- La dépendance aux importations  : N’étant pas doté d’industries agroalimentaire et pétrolière suffisantes, le pays est dépendant aux importations de produits alimentaires pétroliers et de produits liés à la construction.
- La fragilité du système bancaire  : Une douzaine de grandes banques détient environ 40% des dépôts. Or elles sont considérées comme fragiles (pour cause de sous-capitalisation et de régulation insuffisante) et menacent ainsi la stabilité financière du pays.

… mais ses récents progrès sont encourageants
- Réduction de la pauvreté  : Le Royaume a atteint les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en matière de réduction de la pauvreté, signant ainsi l’une des meilleures performances au monde, grâce à une augmentation sensible des revenus domestiques et à une amélioration des indicateurs sociaux.
- Les projets du gouvernement  : Le gouvernement cambodgien a adopté une « stratégie quadrangulaire » qui prévoit de mettre l’accent sur le secteur agricole ; d’assurer la croissance du secteur privé et du marché de l’emploi ; d’encourager les nouvelles infrastructures ; et de valoriser une main d’œuvre jeune et dynamique. Il travaille également sur le cadre juridique afin d’améliorer l’environnement des affaires. Enfin, conscient de sa dépendance à l’import, il a impulsé un début de diversification industrielle.
- Des infrastructures en cours de développement : Les programmes de coopération économique (comme le Greater Mekong Subregion) ainsi que le rôle important joué par les grands bailleurs de fonds (Banque Mondiale, UE, JICA, AFD) contribuent à améliorer le réseau d‘infrastructures.

3. Relations économiques avec la France

- Exportations de la France vers le Cambodge : 88 millions € (2015, DG Trésor)
- Importations françaises depuis le Cambodge : 600 millions € (2015, DG Trésor)
- Part de marché détenue par la France : 0,6%
- Rang de la France dans les exportations totales du pays : 9ème (2013, Trésor)
- Rang de la France dans les importations totales du pays : 14ème (2013, Trésor)

La France est le pays occidental dont les entreprises sont les mieux implantées au Cambodge. La présence économique française repose à la fois sur les investissements de grands groupes (Vinci, Total, Accor, Bred, etc.) et de nombreuses PME créées par des Français.

Le commerce bilatéral, encore limité (0,6 % de part de marché), progresse (688 millions d’euros en 2015, contre 465 millions en 2014) mais demeure déficitaire pour la France (511 millions d’euros). Les exportations françaises, en progression de 28% par rapport à 2014(88 M€ en 2015 contre 69 millions d’euros en 2014) se concentrent sur les produits alimentaires, premier poste d’exportation (31 M€, soit 35% du total en 2015)) devant les produits pharmaceutiques (27 M€, soit 31% du total). Les ventes d’équipements mécaniques, électriques, électroniques et informatiques poursuivent leur dynamique, en passant de 5,9 M€ en 2014 à 12,5 M€ en 2015. Le secteur de l’habillement et du textile représente la quasi-totalité de nos importations (88%, soit 530 M€ en 2015). Ces dernières se sont élevées à 600 M€ en 2015, soit une augmentation de 50% par rapport à 2014. Les produits agroalimentaires, parmi lesquels le riz tient une place prépondérante, représentent le deuxième secteur de nos importations (53 MEUR en 2015).

La France demeure le 1er partenaire commercial européen du Cambodge avec une part de marché dans les importations de 0,6 %, devant l’Allemagne (0,5 %), l’Italie (0,4 %) et le Royaume-Uni (0,1 %).

Pour plus de renseignements :
- Le site de Business France au Cambodge
- Le site de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Cambodge
- Les pages Cambodge du site de la Direction Générale du Trésor
- Site du Conseil pour le Développement du Cambodge

Dernière modification : 14/06/2017

Haut de page