Renforcement des capacités d’enquête de la Gendarmerie Royale Khmère

JPEG

Dans le cadre des Accords signés en 1993 entre la France et le Cambodge, la coopération entre la gendarmerie nationale française et la gendarmerie royale khmère vise au renforcement des techniques d’enquêtes judiciaires. La formation des Officiers de Police Judiciaire constitue toujours le cœur de l’action de coopération menée par la France mais il est apparu utile d’y ajouter une aide technique ciblée aux enquêteurs dans leur travail de recherche et d’identification. Du 4 au 8 novembre 2013, un expert de la gendarmerie nationale française a formé une soixantaine d’officiers cambodgiens aux techniques d’identification criminelle. Ce transfert de savoir-faire s’accompagne d’une remise de matériels de pointe consistant en des mallettes contenant des équipements de balise, de prélèvement et d’analyse destinés à équiper chacune des 24 provinces du royaume.}

La coopération entre la Gendarmerie Royale du Cambodge (GRK) et la France est en place depuis 20 ans et apporte un appui à la formation initiale ou ultérieure des gendarmes en matière d’investigation criminelle. Un officier de la gendarmerie nationale française est présent auprès du commandant de la GRK à cette fin.

En réponse à une demande de la GRK et suite à une série de faits divers impliquant des cambodgiens mais également des étrangers, le choix a été fait cette année d’apporter un soutien spécifique aux enquêteurs cambodgiens en matière de recherche des indices et des preuves sur les scènes de crime. L’accent a ainsi été mis sur la formation de base et la constitution d’un pôle de techniciens en identification criminelle dans chaque province.

JPEG
Concrètement, soixante-trois gendarmes cambodgiens ont suivi une formation de deux semaines à Phnom Penh dont une semaine consacrée aux enquêtes scientifiques. Conduite par un spécialiste de la gendarmerie française, des scènes de crimes ont été reconstituées pour permettre aux stagiaires d’utiliser le matériel spécifique venant de France. Ils ont pu ainsi par exemple apprendre à baliser une scène d’homicide, à prélever des indices après un viol ou à faire des relevés d’empreintes sur un cambriolage ainsi que différents tests. Le stage leur a aussi permis de s’entraîner à la rédaction des pièces de procédure correspondantes. Cette instruction s’est voulue essentiellement pratique et concrète afin que chacun puisse tour à tour intervenir en situation réaliste et répéter des gestes techniques indispensables.

A l’issue, ces gendarmes cambodgiens deviendront des techniciens en identification criminelle et formeront l’embryon du pôle judiciaire de leur région où ils rapportent leur savoir-faire. Le matériel qu’ils ont appris à utiliser et qui est offert à la GRK par la France a une valeur de 35 000 USD.

JPEG
Cette action est combinée avec la formation des officiers de police judiciaire pour laquelle l’expertise de la gendarmerie française est sollicitée chaque année par le GRK et la police cambodgienne. Un officier du bureau « police judiciaire » de la gendarmerie de Lyon effectue d’ailleurs en ce moment, et pour deux mois, une formation sur le droit pénal dont un des objectifs est de permettre aux officiers cambodgiens d’obtenir le diplôme supérieur de police judiciaire, préparé par le coopérant gendarme national de l’Ambassade de France et le procureur général du Royaume.

La coopération française a engagé un important travail de formation juridique et technique des officiers de police judiciaire de la GRK. L’effort supplémentaire réalisé en 2013 par l’ajout d’une formation spécifique aux méthodes d’enquête scientifique et la mise à disposition des équipements techniques nécessaires, contribuent à la nécessaire modernisation des méthodes et des moyens des enquêteurs de la GRK. Ils permettent d’espérer des gains d’efficacité dans le déroulement des futures enquêtes criminelles.

Dernière modification : 14/06/2017

Haut de page